Beauté, Hommes, Mode

La mode des années 50

Voyageons dans le temps pour parler de la mode des annĂ©es 1950. Quels vĂȘtements les hommes portaient-ils pour travailler ou pendant leur temps libre ? Quel style Ă©tait en vogue chez les jeunes ?

DĂ©couvrez Ă  quoi ressemblaient les vĂȘtements des annĂ©es 1950A la fois formel et informel, ainsi que son Ă©norme influence sur de nombreux vĂȘtements que nous portons aujourd’hui.

Des costumes larges

VĂȘtements des annĂ©es 1950 Ă 

Les costumes des annĂ©es 1950 Ă©taient fabriquĂ©s Ă  partir d’une grande variĂ©tĂ© de tissus. Des vestes gĂ©nĂ©reuses et des pantalons larges Ă  rayures et Ă  revers formaient des silhouettes trĂšs quadriformes et masculines. Sous la veste, il y avait une chemise et une cravate en coton blanc. Les plus conservateurs utilisaient des ternos et des vestes Ă  double boutonnage. Ils balayaient les rayures et la couleur grise dans toutes ses nuances.

Au fil de la dĂ©cennie, des tenues plus informelles sont apparues. Le pantalon se resserre vers les chevilles et le blazer apparaĂźt, plus court et suivant la ligne naturelle de l’Ă©paule. Tout cela a permis de crĂ©er des silhouettes plus Ă©lĂ©gantes. Certains ont utilisĂ© des pantalons contrastĂ©s plutĂŽt qu’assortis pour Ă©chapper Ă  l’effet d’uniformitĂ©.

Les mouchoirs (placĂ©s dans la poche supĂ©rieure), les gants de cuir et les chapeaux Ă©taient les principaux accessoires de l’Ă©poque. Les styles de chapeau prĂ©fĂ©rĂ©s Ă©taient Homburg, Fedora, le chapeau melon et le porkie. Les chaussures et les mocassins d’Oxford et de Brogue Ă©taient autrefois portĂ©s comme chaussures. Les jeunes portaient des chaussures en daim comme alternative au cuir.

Il devait s’habiller de façon formelle pour le travail. Y s’ils avaient un engagement l’aprĂšs-midi ou le soir, les hommes Ă©changeaient leurs costumes de travail contre une variĂ©tĂ© de vĂȘtements de soirĂ©equi rayonnait aussi beaucoup de sobriĂ©tĂ©. Il y avait diffĂ©rents styles selon l’occasion. Les smokings Ă  col chĂąle Ă©taient une partie importante de cette tenue de soirĂ©e.

La chemise Ă  manches courtes

VĂȘtements dĂ©contractĂ©s des annĂ©es 1950

Chemise hawaïenne des années 50

En dehors de l’environnement de travail, les hommes pouvaient se permettre de sortir de leur costume et d’enfiler des vĂȘtements plus confortables. Les costumes ont Ă©tĂ© remplacĂ©s par des chemises fraĂźches Ă  manches courtes pendant les vacances. Beaucoup de chemises de loisir des annĂ©es 1950 Ă©taient de style hawaĂŻen (elles avaient des cols ouverts et des imprimĂ©s extravagants d’inspiration tropicale). Ils Ă©taient souvent rĂ©alisĂ©s avec des maillots de bain assortis.

La mode des jeunes

Rockers

Affiche

En 1951, le terme « rock and roll » est devenu populaire à la radio américaine. Elvis Presley devient le plus célÚbre représentant de ce nouveau genre musical. Le regard et les mouvements de ce musicien et acteur, tant sur scÚne que dans des films comme « Prison Rock » (Richard Thorpe, 1957), font de lui un symbole de la jeunesse et une icÎne du style.

AdmirĂ© depuis lors par des lĂ©gions d’adeptes dans le monde entier, Elvis marque la dĂ©cennie, ainsi que toute la seconde moitiĂ© du XXe siĂšcle.

Les Teddy boys des années 1950

Dans les années 1950, des styles de jeunesse liés à la musique, au cinéma et à la littérature sont nés. Les Teddy Boys étaient précisément des amoureux du rock américain qui ont pris le style édouardien comme base pour leurs costumes.

Les nounours portaient des vestes longues (parfois avec des cols en velours) qui ont commandĂ© chez des tailleurs locaux ou achetĂ© d’occasion. Gilets, nƓuds papillons et pantalons Ă  pinces faisaient Ă©galement partie de l’habillement de cette tribu urbaine nĂ©e dans les quartiers populaires de Londres. Ses chaussures prĂ©fĂ©rĂ©es Ă©taient les chaussures de derby en cuir Ă  semelles Ă©paisses et les lianes en daim.

Motards et rebelles

Marlon Brando avec une veste en cuir

La publicitĂ© et le consumĂ©risme sont Ă  la hausse lorsque sort « Salvaje » (Laslo Benedek, 1953), un film dans lequel Marlon Brando joue le chef d’un gang de motards. Le personnage dĂ©senchantĂ© de Johnny Strabler devient un symbole pour la jeunesse de l’aprĂšs-guerrequi prennent leur jean serrĂ© et leur veste en cuir noir comme un signe de rĂ©bellion.

NominĂ© Ă  trois reprises aux Oscars, « Rebel Without a Cause » (Nicholas Ray, 1955) est un autre titre clĂ© pour comprendre la culture des jeunes de l’Ă©poque. Le look de James Dean (dĂ©cĂ©dĂ© prĂ©maturĂ©ment avant la sortie du film) avait de nombreux points communs avec celui de Marlon Brando. La garde-robe de Dean (T-shirt blanc, jeans usĂ©s, veste Harrington rouge et bottes de motard) a eu un grand impact sur la mode. C’Ă©tait Ă©lĂ©gant mais abordable. Beaucoup de gens pouvaient se le permettre.

La mode des années 1950 sur les podiums

La mode des annĂ©es 1950 est toujours bien vivante. Les crĂ©ateurs d’aujourd’hui se penchent sur la façon dont ils façonnent leurs crĂ©ations, et 1950 est l’une de leurs sources d’inspiration prĂ©fĂ©rĂ©es pour des raisons Ă©videntes. L’hĂ©ritage de Brando est la veste de motard, un classique dĂ©jĂ  prĂ©sent sur les podiums et dans les vĂȘtements pour hommes et femmes. D’autre part, les vĂȘtements de travail tels que les jeans, qui favorisaient l’Ă©galitĂ© sociale, ne nous ont pas quittĂ©s non plus depuis lors.

De temps Ă  autre, d’autres vĂȘtements typiques de la dĂ©cennie reviennent Ă©galement Ă  la mode. Sur les podiums, on voit Ă  nouveau des pantalons habillĂ©s amples et des chemises Ă  col ouvert dĂ©contractĂ©esA la fois lisse et dĂ©corĂ© de toutes sortes d’empreintes.

Vous pourriez Ă©galement aimer...